Hans Christian Andersen voit le jour au sein d'une famille particulièrement pauvre. Son enfance difficile le pousse très jeune à rejoindre la ville de Copenhague.

La tête emplie de rêves de gloire et de fortune, il tente de s'intégrer dans le milieu du théâtre. Après quelques difficultés, il suscite l'intérêt du directeur du Théâtre royal, Jonas Collin. Ce dernier lui permet de suivre des études, qui ne seront pas bien glorieuses. En 1829, il écrit "Promenade du canal de Holmen à la pointe orientale d'Amagre". Enfin, le succès commence à l'envelopper.

S'inspirant de sa propre vie, il donne naissance, avec une imagination débordante, à des  romans ("l'Improvisateur", 1835 ; "Rien qu'un violoneux", 1837) et des poèmes ("l'Enfant mourant", 1827).

Dès 1832, il commence la rédaction de contes, qui seront publiés jusqu'à sa mort, en 1875. Avec une sensibilité accrue et une écriture des plus agréable, il fera vivre dans tous les esprits "la Petite sirène", "le Vilain petit canard", "la Petite fille aux allumettes" ou encore "la Reine des neiges".

La Petite Sirène (en danois : den lille havfrue) est une statue sur un rocher dans le port de Copenhague, parc Churchill. Il s'agit d'une représentation du personnage du conte éponyme de Hans Christian Andersen.

« La Petite Fille aux allumettes » a une histoire particulière. Le 18 novembre 1945, alors qu'Andersen est l'hôte du duc d'Augustenborg et vit dans une extrême abondance, il est prié d'écrire un conte dans une lettre où on lui envoie trois illustrations à choisir. Il prend une gravure sur bois représentant une petite fille tenant un paquet d'allumettes soufrées. La petite lui rappelle, par contraste avec la vie princière qu'il mène maintenant, la misérable vie de sa grand-mère enfant, qu'on avait envoyée mendier et qui avait passé toute une journée sous un pont sans manger. Il avait déjà traité ce sujet dans "Le Sanglier de bronze", mais il le reprend en plus austère, en plus triste. Son biographe précise que la maison même qu'il habite à Odense forme un renfoncement avec la maison voisine et qu'une petite fille s'y abrite réellement.

46503369

Source : L’Internaute et Wikipédia.

Photos : La petite sirène, statue à Copenhague, Pedro Rodriguez, un ami photographe. 

_cid_68A3810A_38E7_4120_B1A6_278D5A84E022